courrier reçu de : culture & bilinguisme d'alsace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

courrier reçu de : culture & bilinguisme d'alsace

Message  Tèifel le Ven 7 Mar - 19:51

ELECTIONS MUNICIPALES A STRASBOURG 9 et 16 mars 2008

L’association «Culture et Bilinguisme, René Schickele-Gesellschaft » travaille depuis maintenant 40 ans pour la valorisation et la pérennisation de la langue régionale dans ses deux formes dialectales et allemand standard. La seule définition scientifique et historiquement exacte a été fournie en particulier par l’Education nationale, notamment en 2003 (BOEN 19.06.03) et en 2008 (BOEN 17.01.08).
L’association s’investit naturellement dans le développement de l’enseignement bilingue français-allemand/langue régionale ouvert démocratiquement à tous les enfants d’Alsace, quel que soit leur lieu de résidence ou l’origine de leurs familles.
L’association s’implique dans les débats pour les élections municipales et cantonales. Elle a, en particulier, étudié les programmes des quatre grandes listes démocratiques se présentant à Strasbourg.
Pour ces élections, il est difficile de parler d’« élections locales », puisque Strasbourg joue, jouera son avenir comme capitale européenne dans les prochains temps.

Que prévoient-elles dans leurs programmes ?

La liste socialiste et républicaine, conduite par Roland Ries, sénateur et ancien maire de Strasbourg

« L’affirmation de la double identité de Strasbourg et l’appartenance à la culture rhénane :
Seul l’enseignement précoce de l‘allemand dans le cadre de l’éducation nationale
ou à défaut dans le cadre associatif- peut permettre de maintenir vivante cette identité. C’est pourquoi, nous soutiendrons les écoles bilingues et toutes les initiatives favorisant le bilinguisme. Nous développerons la signalétique bilingue dans les espaces publics. Nous relancerons un grand festival des cultures minoritaires d’Alsace, de type Babel.

Dans « Nous voulons une ville ouverte au monde »…
On peut lire comme titres de paragraphes : « Strasbourg l’Européenne, donner à Strasbourg les moyens de son ambition…, former les étrangers, se former à l’étranger, être Strasbourgeois et Européen à la fois » avec « Strasbourg la Rhénane, créer une métropole, Strasbourg-Kehl, faire de la vocation européenne de Strasbourg, une cause nationale… »

Dans diverses réunions, notamment celle avec les acteurs culturels, Roland Ries a insisté sur l’importance de la langue régionale, notamment de l’allemand, d’une signalétique bilingue, trilingue autour du Parlement européen, il a insisté au Neudorf sur la résurrection nécessaire du Scala, pôle nécessaire pour l’expression de la culture alsacienne revitalisée et modernisée. Par le passé, Roland Ries a toujours défendu l’enseignement bilingue. Catherine Trautmann a évoqué elle aussi l’importance de la langue régionale et des diverses composantes de la culture régionale.
S’adaptant aux nouvelles dispositions pour les professions de foi, la liste de Roland Ries
a publié une profession de foi comportant un tiers de page en allemand.


La liste UMP/UPS (Union Pour Strasbourg) de la majorité sortante conduite par le Maire Fabienne Keller et Robert Grossmann, Maire délégué et Président de la CUS (Communauté Urbaine de Strasbourg).

Le programme évoque en termes généraux que « Nos horizons sont rhénans », car dans « notre ville, notre région et l’ensemble du Rhin supérieur, nous avons suscité une mobilisation sans précédent des acteurs »…puis « nous renforcerons l’Eurodistrict », car « en deux années d’existence, l’Eurodistrict a permis à l’ensemble des villes de l’Ortenau et de la Communauté Urbaine de se rencontrer, de se connaître et de travailler ensemble ». Pour l’enseignement des langues, seule l’« Ecole européenne » est évoquée, car « la création d’une école européenne dans notre ville permettra de mieux accueillir les enfants des fonctionnaires internationaux qui travaillent à Strasbourg en, leur assurant une scolarité con,forme à leurs attentes et à leurs besoins »
Une phrase en dialecte est visible . La profession de foi comprend un texte en allemand qui est en gros équivalent en taille à celui de la liste de Roland Ries.

Ce n’est pas manquer d’objectivité que de rappeler au moins quatre points :
- Devant des étudiants le Maire Fabienne Keller a indiqué, il y a quelques années, que les plaques de rues bilingues « c’était amusant » que la municipalité procéderait dans ce domaine au cas par cas, indiquant en substance que nous sommes quand même en France à Strasbourg.
- L’allemand standard ne fait pas partie pour le Tandem, notamment pour Robert Grossmann, et contre toute évidence, de la langue régionale
- Les relations Strasbourg-Kehl, les débats autour de l’Eurodistrict n’ont pas été vraiment calmes et apaisés durant de longues années.
- La candidature de Strasbourg comme capitale européenne de la culture 2013 a été rejetée dès le premier tour pour différentes raisons ; cela représente un point négatif, alors que la ville de Luxembourg disposant d’atouts équivalents à Strasbourg avait été retenue pour 2007.

Strasbourg ville Verte ouverte et solidaire
La liste des Verts conduite par Alain Jund ne présente dans ses 21 propositions intéressantes aucun projet explicite pour la langue régionale, ni la culture qui s’y rattache à Strasbourg. Il est question de « définir une politique culturelle en concertation avec les créateurs, soutenir et développer des structure culturelles et artistiques de proximité, accessibles à tous ». La profession de foi est uniquement rédigée en français.


Liste « Génération mieux vivre » du MoDem conduite par Chantal Cutajar

Le « contrat d’engagement personnel » de Chantal Cutajar, adressé aux électeurs comme profession de foi possède un version en allemand devenue inopérante en n’ayant pas tenu compte des nouvelles dispositions électorales. Seule la version en français a été diffusée par les services préfectoraux. Ce contrat ne comprend aucune disposition en faveur de la langue régionale ou de Strasbourg, capitale européenne. Yveline Moeglen, 3e de la liste du Modem, nous a adressés les précisions suivantes :
- « l'enseignement bilingue : Nous y sommes totalement favorables car le bilinguisme est un composant de notre identité régionale et européenne(…) Strasbourg aura un adjoint chargé des affaires transfrontalières qui représentera la ville au sein de toutes les instances transfrontalières et locales qui défendent la culture régionale et se fera le promoteur du bilinguisme. »
- la place de la langue régionale: elle doit reprendre toute sa place dans tous les domaines (…)
- « Strasbourg capitale européenne » : Le projet « est très ambitieux puisqu’il place la coopération franco-allemande en tête de ses priorités. Nous avons la chance de défendre les intérêts d’une ville française d’exception. Nous poursuivrons et intensifierons ce potentiel en travaillant plus particulièrement à la réalisation des projets strasbourgeois et de la CUS dans le cadre d’un « Eurodistrict » effectif, renforcé, rééquilibré auquel nous associerons l’ « Eurodistrict citoyens ».


Culture et Bilinguisme
5, boulevard de la Victoire –Niklausring
67000 Strasbourg
T 03 88 36 48 30 Fax 03 88 36 35 15
Courriel : bilinguisme.alsace@libertysurf.fr

_________________
avatar
Tèifel

Nombre de messages : 438
Date d'inscription : 09/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://imsevetahimmel.moi.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum