Les Français, fervents défenseurs des langues régionales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Français, fervents défenseurs des langues régionales

Message  Tèifel le Mar 24 Juin - 19:57

OUEST-FRANCE dimanche 22 juin 2008
Les Français, fervents défenseurs des langues régionales

D'après notre sondage, 68 % des Français sont favorables à l'inscription de la reconnaissance des langues régionales dans la Constitution.

Unité ou diversité ? Unité dans la diversité répondent les Français dans notre sondage exclusif. Ils sont favorablesà une écrasante majorité à la reconnaissance des langues régionales par la Constitution.
Présenté par le député UMP Breton Marc Le Fur, l'amendement visant à inscrire la reconnaissance des langues régionales à l'article premier de la Constitution a suscité de vifs échanges au Parlement. Adopté par l'Assemblée nationale, ce texte a été vigoureusement repoussé par le Sénat et a même suscité l'ire des vénérables académiciens du Quai Conti.

Pour une écrasante majorité de Français, en revanche, que les « langues de France » figurent au côté du français dans la loi fondamentale paraît presque couler de source. À 68 %, ils se disent favorables à l'initiative prise par le Parlement, même si 45 % des sondés réduisent leur enthousiasme à un prudent « plutôt favorable ». Doute que ne connaissent pas les opposants au projet. Leur hostilité est plus radicale et s'exprime par 16 % de « pas du tout favorable ».

Les jeunes très favorables

Comme l'ont révélé plusieurs études et précédents sondages, les jeunes générations sont les plus ouvertes au multilinguisme. À près de 80 %, les moins de 30 ans plébiscitent cette révision de la Constitution. Ils ne sont plus que 58 % au-delà de 50 ans, tandis qu'au-delà de 75 ans « pour » et « contre » s'équilibrent. Une fracture générationnelle également marquée entre étudiants (80 % favorables) et retraités (54 %). La preuve, diront les partisans des langues régionales, que le Sénat et l'Académie, qualifiées « d'assemblées de gérontes » défendent une vision passéiste éloignée de celle de l'opinion des Français.

Langue régionale, langue du peuple ? Notre sondage semble l'attester. Les employés et ouvriers (75 % favorables) sont plus attachés que les cadres et professions libérales (65 %) à la sauvegarde de ce patrimoine linguistique.

Le projet d'amendement des députés a été repoussé par les sénateurs au motif qu'il constituait une atteinte à l'identité nationale et à la République « une et indivisible ». Une crainte que ne partagent pas du tout les Français. Le fossé entre leur opinion et celle du Palais du Luxembourg serait énorme puisque 70 % des sondés considèrent que la mention des langues régionales dans la Constitution marque une appartenance au patrimoine français.

Sans réelle surprise, l'électorat Vert, Modem et PS est le plus convaincu de la nécessité d'une réforme et, dans une mesure à peine moindre, la sensibilité UMP (65 %). Bien que l'échantillon de sondés soit limité, l'électorat communiste semble en parfait désaccord avec les sénateurs PC hostiles à la révision constitutionnelle.

Enfin, les langues régionales, une affaire provinciale ? Une querelle entre France des champs et France des villes ? Pas vraiment ! Paris et l'Île de France (69 %) tiennent plus à la sauvegarde du breton et du basque que les communes rurales (65 %) de moins de 2 000 habitants !


Jean-Laurent BRAS


http://www.ouest-france.fr/Les-Francais-fervents-defenseurs-des-langues-regionales-/re/actuDet/actu_3635-651370------_actu.html

_________________
avatar
Tèifel

Nombre de messages : 438
Date d'inscription : 09/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://imsevetahimmel.moi.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Français, fervents défenseurs des langues régionales

Message  Wåchsend Schnawele le Sam 23 Mai - 2:51

…Paris et l'Île de France (69 %) tiennent plus à la sauvegarde du breton et du basque que les communes rurales (65 %) de moins de 2 000 habitants !

Hä jo amel!  Wink

Parseenlig, fınd-i wıtzig åss me ån de güete ålte Dınge hewa: 's lawe ısch ebbis dås långsåm sott lauife; kei Stoß, kei Bruch, numme 's ågnamm lıcht Wındele vu der lauifende Zitt…
Åwer hıtzetågs, gehn d' Dınge züe schnall un ın ålle Rıchtunge; glichformig soll 's Gånze sıe!

E Sproch ısch mehr åss e Z'sammehång vu Wärter, mıt Gråmmåtik un "Syntåx"… E Sproch ısch erschtens e Gschichte, mankmol oi e Lånd, åwer doch ımmer e Dank-årt.
Numme e Elsasser kåt sıch, hålt, uff echt Elsasisch üssdrucke (oder e Brätonisch, e Prowänzålisch, e Vlåm… uff Brätonisch, Prowänsålisch oder Vlammisch, u.s.w.).
Zum bispıel: hete håt-me 's Brätonisch fåscht zersteert un, ın letschter Verzwiflung, ersetzt mit'me Ersåtzbrätonisch… Echt Brätonisch ısch schu ın der neeche vum Tod!

E-so ebbis känntigt ım Elsåss wohl gschah, ıch fıcht.
Ich erınner mıch, 's gıtt vor ebbene drissig Johr, wenn mi Brüeder si Militärdienscht ın Mützig ım Elsåss gmåcht håt. Er håt, zu mim greeschte Intrasse, erzehlt wie ıweråll ım Elsåss hann d' Litt, jung un ålt, uff Elsassisch üssdruckt, un fåscht nie uff Frånzeesch… Hıtte ısch's nımme meh wohr!
Ich kån, åb un züe, d' Regierunge vum Frånkrich hasse, fır wås se hann to, ın de régionåle Sproche.
Fır d' Züekunft vum Elsasische Landle, mien d' Eltre oder d' Großeltre ın de Puppele uff Elsasisch rede un mien ålle wu n-e betsi elsasisch kenne, uff elsasisch ålle Tåg ratsche! ( Wink Hite git's e påår güete biecher fır d' Lehrzitt, wu kenne scheen halfe scratch )
avatar
Wåchsend Schnawele

Nombre de messages : 17
Age : 56
Location : Paris
Date d'inscription : 17/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum